Fête du pain à Paris : des étudiants en arts culinaires de La Cité représentent le Canada

Fête du pain à Paris : des étudiants en cuisine de La Cité représentent le Canada

Corinne Viau, finissante en journalisme

Collaboration spéciale à Paris

Le Canada est à l’honneur à la Fête du pain de Paris et ce sont des étudiants de La Cité qui en sont les représentants. Ils ont été à l’œuvre durant toute la fin de semaine afin d’impressionner les grands maîtres de la baguette française travaillant à quelques pas de leur cuisine. Jusqu’au 20 mai, ils cuisineront pains et viennoiseries pour le grand plaisir des Français de Paris découvrant les saveurs typiquement canadiennes.

Dans la Capitale française, les étudiants doivent déjà faire face à certaines difficultés caractéristiques du marché du travail, car la salle de classe ne leur a pas tout enseigné.

À la Fête du pain, ils sont considérés comme des professionnels. Chaque jour, ils produisent entre 10 000 et 15 000 produits. C’est un rythme de production auquel les 13 étudiants ne sont pas habitués, dans un environnement qui leur est méconnu. Malgré tout, ils se débrouillent bien.

« On est une grande équipe, donc on n’a pas beaucoup d’espace. [C’est difficile de] trouver les instruments de cuisine vu qu’on est sous un chapiteau. On ne sait pas oùle beurre est, donc on demande tout, mais ça va bien », explique Maxime Swanston, un étudiant de La Cité qui obtiendra son diplôme en juin.

Le stress de cuisiner devant les gens vient aussi s’ajouter aux difficultés rencontrées par les étudiants

« À La Cité, quand on travaille dans les classes, c’est un environnement plus fermé, même si on sert au restaurant de l’école. On fait plus face aux chefs, mais maintenant, on a aussi le grand public », ajoute Yasmine Mohamed, une étudiante de première année en Arts culinaires à La Cité.

Leur expérience s’est toutefois déroulée sans heurt à Paris et les produits canadiens sont un grand succès à la Fête du pain, ce qui a de quoi faire sourire les étudiants.

« Les produits ont l’air d’être appréciés par les Français ici, donc on est tous contents », déclare Alexis Bayiha.

Franck Thomasse, président du Syndicat patronal des boulangers-pâtissiers du Grand Paris et organisateur de la Fête du pain, a d’ailleurs confirmé que les produits canadiens sont des bons vendeurs. « Les pattes de lynx, ça, c’est remarquable. Dès qu’ils se mettent à les faire, on voit les consommateurs se jeter dessus », explique-t-il en riant.

Marc Laffineur, président de l’Association France-Canada, y voit aussi une opportunité pour les étudiants d’ouvrir leur horizon culinaire.

« Je crois que c’est un échange formidable pour les étudiants canadiens de venir voir ici, à Paris, ce qu’est la Fête du pain […] et de découvrir ce que font les Canadiens en termes de pain, c’est aussi quelque chose de formidable pour les Français. Pour les jeunes Canadiens, c’est une découverte aussi de voir toutes les façons de faire le pain. »

Selon M. Thomasse, l’événement attire entre 8 et 10 mille personnes par jour, selon la météo.

LES GRANDS MAÎTRES PARISIENS TRANSMETTENT LEUR SAVOIR À UN ÉTUDIANT DU COLLÈGE

Yannick Morin étudie en cuisine dans le secteur de l’hôtellerie de La Cité et il participe aussi à la Fête du pain. Travaillant dans une cuisine juste à côté de celle des grands boulangers français, il voulait se joindre aux maîtres de la baguette française présents à l’événement. Certains de ces retraités ont plus de 75 ans d’expérience dans le métier de boulanger.

« J’en avais parlé avec Chef Duwiquet et il avait trouvé que c’était une excellente initiative. », explique Yannick Morin en parlant de l’un de ses professeurs de La Cité.

L’étudiant canadien s’est levé très tôt lors de la deuxième journée de la Fête du pain. Après avoir « pris la température du bout des orteils » comme il le dit si bien, il se sentait déjà prêt à approcher les grands chefs. L’étudiant les avaient tout d’abord observés un moment avec beaucoup d’admiration.

« On les regarde travailler et on essaye de remarquer les moindres techniques qu’ils font et c’est vraiment impressionnant. »

Quelques instants plus tard, les maîtres l’avaient accueilli chaleureusement comme apprenti le temps d’un matin.

« C’était une occasion rêvée d’aller à côté d’eux, de poser mes questions directement et aussi de voir la joie qu’ils avaient de pouvoir partager leur savoir », termine Yannick, les yeux pleins d’étoiles. La Fête du pain a confirmé son désir de réaliser un stage dans le Grand Paris dans un avenir rapproché.

+
Vous êtes à Paris et vous souhaitez venir nous dire bonjour ?
Rendez-vous à laPlace Louis-Lépine entre 9 h 30et 18 h 30 d’ici le 20 mai !

Et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! #CollègeLaCitéÀParis #CorinneÀParis

Partagez !
Twitter
Linked In
Pinterest

En plus sur iddéo